Nina Hannah Kornatz

7 septembre – 2 novembre 2019

À la limite de l’abstraction sans jamais l’atteindre, Nina Hannah Kornatz fait émerger la réalité d’une mosaïque d’aplats très vifs où l’intensité de sa palette et la liberté de ses compositions saturées impriment à ses tableaux un mouvement irrépressible, voire explosif.

Les objets isolés de leur contexte et les figures sans visage aux corps expressifs, concentrés dans des positions étranges et déterminées, animés par une énergie vitale peints par Nina Hannah Kornatz évoluent fréquemment vers une dispersion en éclats de couleurs dissonantes ; l’artiste traduit la seule logique de sa nécessité intérieure et les sensations de son imaginaire par la forme et les pigments. Elle met fin à l’unité de la représentation et offre une nouvelle image métaphorique du corps qui se déforme, s’immerge dans la peinture, est déconstruit, fragmenté et reflète certainement sa perception de l’instabilité du monde.

L’artiste ouvre quelques perspectives dans un espace pictural très dense et le spectateur se trouve dans une interrogation fascinée de ce qui se joue derrière ces scènes intrigantes et leur mystérieux destin, qui ne sont pas sans évoquer, par leur vigueur et leur puissance, l’héritage de l’expressionnisme allemand.

 

Christine Poullain,
Directrice honoraire des musées de Marseille